Une nouvelle perspective

Une nouvelle perspective

L’octogénaire tout éberlué, dès

Que les premiers rais

Pénètrent la fenêtre,

 

Tend la tête plus haut

Vers ce rayonnement céleste

Et s’abreuve de leur chaleur

Qui câline tout son être

 

Comme un baume.

 

Aujourd’hui dans

Ce firmament dénudé de nuées

Sa flamme regagne son allure

Radieuse!

 

Et éclaire encore sa fenêtre, sauf

Cette fois désertée:

Plus tôt la voûte céleste s’était ouverte

Pour lui offrir un accueil féerique.

 

Dès lors rétabli au nord des nuées

C’est l’éclat d’un autre soleil

Qui l’émerveille.

copyright © 2012 B.S.O.  (auteur)

J’ai écrit ce poème en souvenance de ma mère qui est passée à l’au-delà le 27 novembre, 2011. Il est publié dans le journal de l’automne (novembre & décembre) 2012 de l’Association provinciale du personnel d’enseignement retraité du Québec.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s


%d bloggers like this: